L'amitié suite (dépassement, pardon)

Publié le par Birus et Coolus

  page38-image1-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

5- Réflexion, dépassement, pardon :

 

  

Le tigre, qui n'est pas

dans le conflit, dit une

parole qui va faire son

chemin chez son

compagnon.

 

 

On voit que l'éléphant passe progressivement de la colère à des sentiments de neutralité puis d'introspection. Il regrette.

 

page38-image2-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem page38-image3-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

 

 

 

 

 

  page38-image4-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est en train de comparer le Bien commun (le but initial) et sa propre attitude (Intérêt personnel).

La question est "Est-ce que ça vaut le coup de se fâcher pour ça ?"

 

Mais pour cela, il va être obligé de reconnaître ses torts et de les assumer.

  page39-image1-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

Manque de pot, ses retrouvailles avec le dromadaire ne se font pas dans les bonnes conditions; ils se percutent.

 

Le dromadaire, qui n'a pas fait ce chemin intérieur de remise en question, évidemment se met en colère. Normal, quoi.

 

  

Là, il y a deux solutions:

 

-Il m'insulte, je pars au quart de tour; donc je l'insulte.

-Il m'insulte, j'ai fait un chemin, pas lui, donc j'essaye de me mettre à sa place.

 

L'éléphant choisit la deuxième solution, il prend sur lui et ne répond pas.  

 page39-image3-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

Le dromadaire en rajoute une couche. L'éléphant ne bronche toujours pas. Sa colère est tombée, il attend que la colère du dromadaire tombe aussi pour pouvoir lui répondre paisiblement.

 

 

 

Une porte au dialogue est ouverte.

 

(la situation est encore plus embouillée, parce que le dromadaire reproche au tigre d'être complice de quelque chose dont il n'a même pas idée. L'éléphant aurait très bien pu se dire "ouf, je ne suis pas seul à m'en prendre plein la tronche, on va être deux à assumer MA bêtise. Il sait que c'est une fausse route. S'il faisait ça, il y aurait ensuite conflit entre lui et le tigre)

 

 

L'éléphant reconnaît donc ses torts et les assume (assumer, c'est être prêt à en tirer les conséquences. C'est aussi être à la merci de l'autre qui se trouve à ce moment supérieur à moi).

 

page39-image5-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

 

Reconstruction

Publié dans Thèmes

Commenter cet article