La porte

Publié le par Birus et Coolus

-NBB-symboles-porteLa porte est le symbole du passage.

 

(dehors-dedans,

terre-Ciel...).

 

 

Jésus est la porte du Ciel.

 

 

"Je suis la porte, si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé". (Jn 10,7)

 

 

"Celui qui n'entre pas par la porte dans l'enclos des brebis, mais qui l'escalade par un autre côté, celui est un voleur et un brigand"

 

page17-image1-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem  

 

page05-image1-Lapinbleu-Nuit blanche a BethleemQuand elle s’ouvre, elle invite l’hôte à en franchir le seuil et à entrer.

Elle est alors signe d’ouverture, d’accueil de l’ami qui vient et peu importe l’heure mais aussi accueil de l’étranger qui passe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Quand on ferme la porte aux autres, il y a exclusion.

  page42-image10-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

   

 Jésus est la porte qui nous permet d'accèder à l'intérieur, à notre être profond.

 

"Quand tu pries, ferme sur toi la porte et prie ton Père qui est là, dans le secret" (Mt 6,6)

 

Jésus est la porte qui nous permet d'accèder à l'extérieur, aux autres.

 

 

 

 

 
La porte dans le langage courant


C’est une autre approche pour découvrir la richesse du symbolisme de la porte : les expressions du langage courant, les proverbes.
Sans prétendre à l’exhaustivité, en voici quelques exemples :

-recevoir entre deux portes,

-entrer par la grande ou par la petite porte,

-être aimable comme une porte de prison,

-balayer devant sa porte,

-opérations "portes ouvertes",

-...

 

C’est auprès de la porte de la ville que se concentraient de nombreuses activités : les marchés, les commerces, les rencontres, etc. Et lorsque l’ennemi s’emparait de la porte, c’est de la ville qu’il se rendait maître. Et en cas de capitulation, on lui remettait les clés de la porte de la ville.
C’est toute cette richesse symbolique qui nous aide à mieux comprendre le symbole de la porte tout au long des pages bibliques.

La porte dans la Bible


De nombreux passages bibliques utilisent l’image des portes:

 
Ainsi les portes du jardin d’Eden qui se ferment à Adam et Ève dès les premiers chapitres de la Genèse alors que celles de la Jérusalem céleste sont ouvertes à ceux qui auront lavé leurs robes dans le sang de l’Agneau (Apocalypse 21, 14).

 
"Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je prendrai le repas avec lui et lui avec moi". (Apocalypse 3, 20)

 


Au-delà de la porte au sens propre, il y a les portes du corps, celles des sens qui s’ouvrent et se ferment : paupières, yeux, mains, oreilles… Et dans l’Évangile, Jésus, par ses miracles, ouvre toutes ces portes des sens en l’homme.

  page18-image3-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem
Jésus ouvre les portes du festin du Royaume à tous les peuples de la terre. Mais cette porte est une porte étroite, comme celle de l’enclos des brebis. "Entrez par la porte étroite. Large est la porte et spacieux le chemin qui mène à la perdition et nombreux sont ceux qui s’y engagent ; combien étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la vie et peu nombreux ceux qui le trouvent". (Mt 7, 13-14)

Et pour aller plus loin dans l’Évangile…
Le symbole de la porte est si riche de sens dans les pages évangéliques qu’il est difficile de retenir tous les passages concernés. En voici quelques-uns qui peuvent être autant de pistes pour réfléchir au message de l’Évangile
- En Jean 18, 15-17, vous noterez le reniement de Pierre. Il est là, dehors, près de la porte. Il est reconnu par la servante, celle qui gardait la porte. Mais il nie : "Je n’en suis pas". Et quelques jours plus tard, Jésus, lui, entre, portes closes, dans le lieu où se tenaient les disciples. (Jean 20, 19).
- Et l’ami importun qui vient frapper la nuit et qui trouve portes closes (Luc 11, 5-9), vous lui ouvrirez ne serait-ce que pour avoir la paix. Oui, "frappez et l’on vous ouvrira".
- Et Jésus qui remet les péchés et redonne l’usage de ses jambes à ce paralytique qui lui, n’est pas entré par la porte (Luc 5, 17-26) : ouvrir les portes des sens à celui qui est entré par le toit !!
- Au matin de Pâques, "qui roulera la pierre hors de la porte du tombeau ?" : c’est bien la préoccupation des femmes qui se rendent au tombeau (Marc 16, 3). Trop tard, Jésus "est sorti".

 

 

Les portes des églises sont des lieux symboliques. Au baptême, comme aux funérailles, on y accueille ceux qui naissent à la vie de Dieu et franchissent les portes de sa maison. Lors de la semaine sainte, la liturgie du dimanche des Rameaux prévoit une célébration qui rappelle l’entrée messianique de Jésus à Jérusalem, acclamé par la foule. Elle se déroule à la porte de l’église qui est fermée et qui s’ouvre pour une entrée en procession.

 

 

De même la liturgie de la veillée pascale prévoit aussi que la bénédiction du feu nouveau se passe hors de l’église et que l’assemblée franchisse la porte de l’église de nuit, en procession derrière le cierge pascal allumé.
Les porches des églises avec leur statuaire, les vasques d’eau bénite, avaient pour fonction de cérémonialiser l’entrée dans les églises, constituant comme des sas pour un rite de passage, comme des invitations à se préparer à se tenir dans la maison de Dieu.

 

  

Si on observe la porte de l'étable entre le début et la fin de l'album, on constate qu'elle ne s'ouvre pas dans le même sens.

 

Au début, pour entrer, il faut la pousser.

page05-image6-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

A la fin, logiquement, il faurait la tirer pour sortir. Hé non.

page41-image6-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

   

  Au début, la porte est comme celle des églises. Avez-vous remarqué que les églises sont les seuls bâtiments publics qui ont les portes qui s'ouvrent vers l'intérieur (en signe d'accueil); "Venez"

 

Et dans la BD, la dernière image nous montre la porte ouverte vers l'extérieur: "Allez !"

page48-image3-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

 

 

page48-image4-Lapinbleu-Nuit blanche a Bethleem

 

 

 

 

Publié dans Les symboles

Commenter cet article

yayon 17/01/2011 19:53


cette histoire de porte ça porte drôlement...

J'avais jamais remarqué que les portes de mon église (et de tant d'autres) s'ouvrait vers l'intérieur, pourtant c'est pas faute de la voir s'ouvrir tous les dimanches...

décidement j'en apprend vraiment tous les jours avec toi. MERCI
jésus une porte qui porte ^_^


Noëlle CHORON 22/11/2010 16:27


C'est un plaisir de voir ces informations données avec légèreté et fraicheur!