Réaliser la BD 5/5 mettre les couleurs, les effets, les ombres

Publié le par Birus et Coolus

La mise en couleurs 

 

 

  

NBB-5-etapes-des-couleurs.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interview exclusive d'Elvine ! etapes-des-couleurs1.jpg

 

-Elvine, voici l'image brute que tu reçois de Coolus. Pourrais-tu nous dire comment tu t'y prends pour la mettre en couleurs ? Quels outils utilises-tu ?

 
-Alors tout d'abord j'utilise le logiciel Photoshop ainsi qu'un stylet (que j'utilise comme un pinceau) et une petite tablette graphique.
Je crée tout d'abord un calque sur lequel je mettrai l'ensemble des couleurs. Un calque fonctionne un peu comme une feuille transparente que l'on mettrait sur le dessin original pour y insérer ensuite les couleurs.
L'avantage du calque, c'est que la couleur est indépendante du trait au noir. Si, à un moment, j'estime qu'une couleur ne me plaît pas, je peux la changer sans abîmer le trait au noir.


-Et après, quand tu as créé un calque, que se passe t-il ? etapes-des-couleurs2jpg.jpg

-Après c'est assez simple: je sélectionne la partie que je veux mettre en couleurs, par exemple l'éléphant et je remplis ma sélection avec la couleur qui se rapproche le plus de l'animal. Un éléphant ? Boum, du gris !
Evidemment il y a des centaines de nuances de gris différentes, je prends celle qui me plaît le plus.
Pareil pour le dromadaire, le sol, etc...
Pour le ciel, ici j'ai utilisé un léger dégradé bleu-violet. En général je ne suis pas "fan" des dégradés qui font trop "synthétiques", du coup je les utilise principalement pour le ciel.

 
-Sur l'image suivante, la seule différence est que la fumée qui suit le dromadaire change de couleur par rapport à la case précédente.

 NBB couleurs3

-Oui, il s'agit de l'effluve de son parfum. Pour celle-ci, je crée un autre calque qui se superposera au premier. Sauf que pour ce calque là, je ne le choisis pas transparent, sinon on ne verrait plus la couleur du parfum. Je le choisis donc opaque et je baisse à la fin son opacité. C'est un peu technique mais le résultat final fait que la couleur de la fumée se superpose à la couleur du fond. Ce qui fait que si vous observez bien toutes les cases où est présente la fumée, celle-ci n'aura jamais la même couleur mais variera en fonction de fond sur lequel elle se trouve...

  

-Trop fort ! Qui l’aurait cru ? Et ensuite ?

-Une fois le travail de la couleur fait, il y a un travail etapes-des-couleurs4.jpgtout aussi long qui consiste à ajouter les ombres sur les différents éléments de chaque case.
C'est un travail qui se fait un peu au feeling mais sur la base d'éléments réels.
C'est-à-dire que pour chaque planche, et chaque case, je détermine la source de lumière: Le soleil, la lune, Jésus, un lampadaire (ce n'est pas le cas ici, personne n'a encore eu l'idée de les inventer... ouf !)

 
Je me dis: la lumière vient de là, donc je fais les ombres sur l'animal en fonction de ce repère. Pareil pour les ombres au sol, sur les arbres…page39-image6-Lapinbleu-Nuit blanche a BethleemPour toutes les planches qui ont lieu dans la nuit, j'utilise un nouveau calque dont je baisserai l'opacité au final.
Je reprends donc la couleur du ciel et je la dessine par transparence sur l'éléphant, sur le dromadaire et ainsi de suite.
Voici pourquoi l'ombre a un aspect un peu violacée. Là aussi, la couleur de l'ombre change d'une case à l'autre.

 

-Je croyais que le travail était fini, mais dans la case suivante, il y a encore un « plus » ; un petit effet autour des étoiles.

 etapes-des-couleurs5.jpg-Pour cela, zou un autre calque ! Certaines planches peuvent avoir beaucoup de calques, c'est le cas de la couverture de cet album qui doit contenir pas moins de 20 calques (couleur, ombres, textes, effets de lumières…)
Et donc, j'utilise l'outil aérographe qui permet ce rendu aux contours flous. Là aussi, c'est un des rares "effets" que j'utilise. Il ne faut pas en abuser dans la colorisation sous photoshop.

-Puisque tu as la parole, veux-tu ajouter quelque chose ?

-Bon, il y a quand même un point important, c'est l'avis de l'auteur ! Pour ma part, j'ai beaucoup de chance, Coolus n'étant pas très à cheval sur les nuances que je choisis ;)

Sinon, j'aimerais bien dire que les couleurs choisies sont hautement inspirées et priées, mais je ne suis pas sûre que ce soit complètement le cas. Une chose est sûre, avant de commencer un travail, je le confie à Marie. Je me dis qu'il n'y a pas mieux comme modèle à suivre en ce qui concerne la beauté, la patience et la délicatesse... et la suite se fait toute seule.

Pour le moment, je n'ai mis en couleurs que les BD de Coolus et de Floris. Je ne pense pas être une coloriste. Certains le sont à part entière et ne font que ça. Moi je me définis plus comme une illustratrice, la couleur ne représentant qu' une étape du travail global.
Il existe d'ailleurs 1000 façons de mettre un dessin en couleurs, que ce soit manuellement ou à l'ordinateur. Ma façon de travailler n'est pas du tout la même selon le support choisi.

-Merci Elvine !

Si vous voulez voir ses créations d'illustratrice, son blog est ici

Publié dans Réaliser la BD

Commenter cet article